Voyager en van en Australie? Tout ce qu’il faut savoir!

Comme tout le monde le sait, l’Australie est un pays immense…non mais vraiment immense! Il y a des tonnes de sites à visiter et ils sont tous éloignés l’un de l’autre par plusieurs longues heures de route. Une visite réussie du pays nécessite donc sans conteste un véhicule motorisé.

L’Australie est un pays littéralement taillé pour le road trip. Les australiens voyagent eux-même de cette manière en tirant leur caravane dernier cri avec leur puissant 4×4. Du fait de cet attrait des australiens pour le road trip, le pays s’est doté d’une incroyable infrastructure destinée à rendre la vie des voyageurs plus simple: on trouve des aires de repos un peu partout, pourvues de toilettes, de tables de picnic et même parfois de barbecues au gaz, le tout gratuit!!! Les toilettes sont lavées tous les jours et ne sont jamais en rupture de papier. On trouve aussi un nombre incalculable de campings (payants) où le routard trouvera tous les aménagements nécessaires tels que toilettes, douches (avec eau chaude), cuisines équipées, barbecues, etc… Mais si vous préférez le faire plus « roots », les municipalités mettent aussi à disposition des aires de repos où il est permis de passer la nuit gratuitement.  Ces « free campings » sont même généralement pourvus de toilettes. Attention, sachez que les autorités sont très attentives au respect des règles concernant le camping. Il est formellement interdit de camper (même s’il s’agit de dormir dans un petit van) s’il n’est pas clairement indiqué le contraire. Les Rangers sont à l’affût et mettent des amendes (au mieux ils vous demanderont juste de dégager après vous avoir réveillés en tambourinant sur vos vitres). Les autorités ne sont pas du tout tolérantes à ce sujet et cela se comprend vu le nombre de campeurs sillonnants le pays…si aucune règle n’était d’application, on se retrouverait avec des campements sauvages sur toutes les plus belles plages et le paysage perdrait complètement de son charme. Sans compter la pollution potentielle que cela engendrerait! Ah oui, ça aussi vous vous en rendrez vite compte, les australiens ne rigolent pas avec la pollution! Ils tiennent vraiment à garder leur pays aussi beau qu’ils l’ont trouvé 200 ans auparavant. Vous ne verrez jamais quelqu’un laisser un détritus derrière lui ou bien déverser un quelconque produit chimique (même du savon) sur le sol.

« Un van! Jamais de la vie » 

Si vous n’aimer pas conduire il est possible de sauter de villes en villes en avion et ensuite d’utiliser des tours opérateurs pour visiter les différents sites qui vous intéressent mais sachez le tout de suite, ça va vous couter un bras. De plus, en ne prenant pas la route, vous manquerez une bonne partie des magnifiques paysages qu’offre le pays. Il est aussi possible de simplement louer une voiture et de s’arrêter dans des hôtels ou hostels pour passer la nuit. Cette solution est aussi interessante et ne devrait pas couter beaucoup plus cher que la location d’un van additionné des frais de camping mais l’inconvénient est que vous devrez penser à réserver à l’avance car les hôtels sont plus rapidement en rupture de places que les campings.

« Voyager en campervan, ça marche comment? »

Venons en donc à nos moutons, le voyage en campervan! La meilleure solution selon nous car correspondant parfaitement notre manière de voir le road trip en Australie. C’est la solution qui offre le plus de liberté. Un campervan est un petit van modifié pour pouvoir dormir dedans et même y cuisiner pour certains modèles. On se déplace à sa guise et trouve toujours un endroit où passer la nuit, même sans réservation. Effectivement, si un camping est plein (ce qui ne nous est jamais arrivé sur tout le mois de septembre), on roule jusqu’au suivant qui n’est jamais bien loin. De plus, si le budget est serré, il suffit de chercher les free-campings (on vous parle plus loin ci-dessous de l’application pour smartphones à impérativement télécharger et qui vous aidera à trouver tous ces campings). Il est même possible de passer la nuit sur le parking de certains hostels pour backpackers pour un prix souvent inférieur aux campings, tout en pouvant utiliser toutes leur infrastructure (douches, cuisine, salon, internet, …). Et dans le pire des cas, on se retrouve à dormir dans le van garé simplement sur le trottoir (ce qui est formellement interdit rappelez-vous), donc zéro risque de se retrouver à la rue.

Il existe plusieurs grosses sociétés de location de vans (Apollo, Britz, Juicy, …) qui offrent toutes sortes de vans différents. De la petite voiture où la banquette arrière se transforme en lit jusqu’au motorhome super équipé avec douche et toilette. Nous avons opté pour celui qu’ils appellent « Hitop », un van Toyota modifié. Il comprend un petit frigo, deux taques au gaz, un évier et un lit 2 personnes qui s’installe en faisant coulisser une grande planche. Il dispose d’un réservoir de 70 litres d’eau et d’une petite bonbonne de gaz. Le frigo et les lumières fonctionnent sur une seconde batterie qui se recharge, soit en conduisant, soit en branchant le van sur le réseau 220 volts quand cela vous est possible (uniquement dans les campings payants en fait). Ne sont pas inclus les draps de lit (35AU$ par kit), les chaises (17AU$ par chaises) et la table (24AU$). Ce van existe en version 3 ou 4 places. Nous avions commandé la version 3 places car l’agencement intérieur nous semblait plus intéressant (cuisine à l’avant et banquettes transformables en lit à l’arrière). Mais ils nous ont finalement donné le 4 places car l’autre n’était pas disponible. On s’est donc retrouvé avec une autre disposition intérieure mais tant pis, c’était bien quand même. Ah oui…vous vous demandez où dorment la 3ème et 4ème personnes? Sous le toit du van en installant un lit double en tirant sur quelques planches prévues à cet effet…Franchement on plaint les gens qui devront dormir là…sauf s’il s’agit d’enfants, là ça passe…

IMG_5180.JPG

IMG_0515.JPG

IMG_0516.JPG

IMG_0517.JPG

IMG_0518.JPG

IMG_0521.JPG

IMG_0520.JPGIMG_0522.JPG

Question prix, un rapide tour sur le site web de ces compagnies vous renseignera mais disons que, en fonction des promos, de la période de l’année et de l’âge du véhicule, un Toyota Hitop comme le nôtre vous coutera entre 1000 et 1500AU$ (650 à 1000€) pour un mois. Sachez aussi qu’aucune assurance de base n’est inclue pour ce prix. Effectivement, l’assurance que nous appelons « responsabilité civile » et qui est obligatoire chez nous (en Belgique) ne l’est pas en Australie…ce qui signifie que si vous avez un accident avec un autre véhicule et qu’il est responsable, s’il n’est pas assuré vous devrez payer vous-même pour les réparations de votre véhicule!

Si vous ne prenez pas d’assurance, le loueur vous demandera donc de laisser une caution pouvant aller de 2500 à 4000AU$. Si vous endommagez le véhicule, le loueur puisera dans ce montant à hauteur du cout des réparations. Si le cout des réparations est supérieur au montant de la caution, vous serez facturé de la différence.

Le loueur vous proposera plusieurs assurances. Chez Apollo, notre loueur, la première coute 18AU$/jour, ne protège pas de grand chose (c’est juste une RC si on se souvient bien) et il faut toujours payer 1200AU$ et vous devrez payer pour tous les dégâts dont vous êtes responsable. La deuxième, celle que nous avons prise, coute 28AU$/jour et vous dédouane de toutes responsabilités financières en cas de dommages à votre véhicule ou au véhicule d’autrui. Cette assurance exclut le remplacement éventuel des pneus et des vitres et le remorquage en cas de perte des clefs. La caution dans ce cas descend à 250AU$. La troisième assurance proposé est légèrement plus chère et prend en compte ce qui est exclu dans la deuxième.

Concernant la vie au jour le jour dans un campervan…et bien c’est pas si mal que ça! On se crée son petit cocon avec ses petites habitudes et la vie reste paisible. Bien sûr on perd (beaucoup) en confort par rapport à l’hôtel mais on gagne grandement en liberté. Le lit est suffisamment long pour les grands (on fait dépasser ses jambes entre les deux sièges avants et on peut alors s’étaler de tout son long) et le matelas est plutôt confortable. On a passé de bonnes nuits en général.

On s’arrêtait en moyenne 2 nuits sur 3 en camping payant. Le camping payant permettant de prendre une bonne douche bien chaude…aventure d’accord mais hygiène avant tout. Les campings coutent de 30 a 45AU$ (20 à 30€) la nuit pour deux personnes. Pour ce prix vous recevez un emplacement pour le van avec courant électrique et eau. Si vous prenez un emplacement sans courant (« unpowered » comme ils disent), cela vous coutera entre 5 et 10 AU$ de moins.

Le seul point vraiment désagréable que l’on retient est quand on a un petit besoin nocturne et qu’il faut se rhabiller, sortir du van, dans le froid parfois, pour aller se soulager aux toilettes (ou bien juste à coté du van pour les garcons ✌️).

« N’oubliez pas… »

Quelques petits conseils pour vous faciliter la vie ou pour simplement la rendre plus agréable:

  • Téléchargez impérativement l’application WikiCamps!!!!!! C’est l’outil indispensable pour repérer les campings, free-campings, hostels, aires de repos et points de vue (« lookout »). Chaque site y est décrit en détail et les commentaires laissés par les autres utilisateurs vous renseignent précieusement sur le prix et surtout sur la qualité du site. L’application coute 5,49€…probablement les 5,49€ les mieux dépensés de toute votre vie!!!!
  • Achetez directement en descendant de l’avion une carte SIM d’un opérateur local afin de pouvoir avoir accès à internet. Ca coute 40AU$ pour 14GB de data. Si vous voulez éviter de devoir la mettre et l’enlever sans cesse de votre smartphone, optez pour l’achat d’un pocket wifi qui fonctionne comme un routeur avec carte Sim (en vente dans les magasins des opérateurs téléphoniques).
  • Emportez un câble « jack to jack » pour pouvoir brancher votre musique à la radio du van. La radio du nôtre disposait d’un port USB mais il déconnait pas mal donc le câble jack nous a sauvé la mise (vous imaginez 5000 km à écouter la radio…qui grésille la plupart de temps…pitié).
  • Emportez un adaptateur USB pour l’allume-cigare. Privilégiez ceux avec minimum deux prises USB pour charger vos portables en chemin. Et oui l’appli GPS ça use la batterie et si vous étiez en free camping la veille vous n’aviez peut être pas l’occasion de charger vos smartphones.
  • Achetez un adaptateur Europe/Australie pour les prises de courant.
  • Emportez au moins une batterie portable vous permettant de recharger vos smartphones ou autres appareils lorsque vous serez en free-camping ou en vadrouille dans la nature.
  • – La route c’est parfois long, très long! N’oubliez pas de télécharger un max de playlist ou si n’avez pas d’inspiration faites un petit tour sur Spotify. Il y a toujours une playlist qui fera l’affaire. Autre option, téléchargez des audiobook ou podcast; biographie, roman, développement personnel… il y a du choix sur Itunes ou sur Amazon.

 

Nous recommandons vivement de voyager en Australie de cette manière. On a passé de superbes moments à bord de ce van à longer la côte australienne. Qu’on se le dise, nous sommes deux personnes qui aimons le confort et les belles chambres d’hôtel ce qui ne fait pas de nous de bons candidats pour ce genre de voyages mais malgré tout on a a-do-ré. Pour vous dire, si c’était à refaire on résignerait sans hésitation et pousserait même l’expérience plus loin avec un 4X4 et une tente.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s