J 61 – Nouvelle Zélande / Christchurch & Akaroa

Après ces péripéties en avion, on arrive soulagé à notre hostel vers 15h. Et oui deux heures de décalage avec l’Australie et nous voila passé du matin au soir en 4h. On reçoit les clefs de notre chambre lit double sans fenêtre avec salle de bain commune, on grimpe se libérer de nos bagages pour ensuite aller parcourir la ville. C’est alors, comme si ça ne suffisait pas, notre chambre n’est pas prête (Il serait vraiment temps que cette journée se termine…)! Heureusement, le sort avait estimé qu’on nous avait assez titillés pour la journée et le charmant réceptionniste nous trouva une excellente solution: une chambre double avec fenêtre et salle de bain privé! Le grand luxe !

On parcourt Christchurch rapidement dans un froid piquant. C’est la deuxième plus grandes villes de Nouvelle-Zélande après Auckland mais malheureusement, Christchurch a été dévastée par des violents tremblements de terre durant l’année 2010 et 2011 et continue encore aujourd’hui a se reconstruire tant bien que mal! Beaucoup de bâtiments historiques se sont écroulés, on croise de nombreux terrains vagues plein de débris, la cathédrale de Christchurch est littéralement coupé en deux. Les autorités locales espèrent rétablir la ville d’ici les 20 prochaines années et évaluent les coûts à plusieurs milliards de dollars. Heureusement ce ne sont pas les initiatives locales qui manquent pour relancer l’attrait de la ville et le moins que l’on puisse dire c’est que ça ne manque pas d’originalité.  Le Re:Start Mall est une zone commerciale, composée de conteneurs multicolors, qui abrite boutiques et cafés à côté des food-trucks.

Christchurch_restart_Fotor.jpgChristchurch_restart2_Fotor.jpgChristchurch_restart5_Fotor.jpgChristchurch_restart4_Fotor.jpgChristchurch_restart3_Fotor.jpg

Le lendemain matin après un copieux petit dej sur Regent street on quitte déjà Christchurch pour se rendre à Akaroa sur la Péninsule de Banks (pile à l’Est de Christchurch). La route nous emmenant vers ce village côtier nous bluff tout de suite. Des étendues vallonnées d’un vert intense nous entourent. Impossible de ne pas s’arrêter à chaque point de vue pour s’imprégner un maximum. Des arrêts répétés qui n’ont visiblement pas plu à notre van qui a décidé de ne plus démarrer! Ça faisait à peine deux heures que nous l’avions et il nous faisait déjà des misères, ça promet! Après des discussions avec Lucky rental et quelques chipotages aux câbles de la batterie, le moteur finit par redémarrer! Notre Toyota Estima à tout de même 20 ans et est rouillée de partout, on va pas trop lui en demander!

christchurch_regentstreet_Fotor.jpgAkaroa_vallée_Fotor.jpgAkaroa_van_Fotor.jpg<<<<<<<<<<<<<<<<
teurs de la Péninsule la vue est époustouflant! Et dire que ce n’est que le deuxième jour dans ce pays.

Akaroa_peninsule_Fotor.jpgAkaroa_peninsule2_Fotor.jpgakaroa_peninsule3_Fotor.jpgAkaroa_peninsule5_Fotor.jpg

On atteint finalement Akaroa après 2h30 de route, on passe devant  «la gendarmerie», «la boucherie du village», «le Bistro». Le village est une ancienne colonie française et en a gardé quelques traces et couleurs. Ici le drapeau français est fièrement représenté.

akaroa_village_Fotor.jpgakaroa_village2_Fotor.jpgAkaroa_village3_Fotor.jpg< img class= »alignnone wp-image-2538″ src= »https://foodtrotterdotnet.files.wordpress.com/2017/11/akaroa_village5_fotor.jpg &raquo; alt= »Akaroa_village5_Fotor.jpg » width= »4416″ height= »3312″>Akaroa_village6_Fotor.jpgAkaroa_village7_Fotor.jpg

Une autre particularité de cette région se trouve dans l’eau. Le dauphin Hector est une espèce qui vit uniquement en Nouvelle-Zélande et est la plus petite et la plus rares des races de dauphins. La compagnie Black Cat Cruises vous emmène les voir de plus près mais aussi, au grand bonheur d’Aurélie, vous emmène nager avec eux dans leur environnement! On réserve notre sortie pour le lendemain matin et on espère avoir plus de chance qu’avec les baleines de Fraser Island. Prix 160 NZ$

Nager avec les dauphins HectorLe lendemain matin, après cette première nuit agitée dans le van à cause de fortes rafales de vent, on se rend vers notre lieu de rendez-vous. On enfile nos combinaisons de plongée de 7mm d’épaisseur cagoule et gant inclus pour affronter l’eau à 14°. On se rend rapidement compte également que la mer est aussi agitée que le vent de cette nuit et que ça ne va plaire à l’estomac d’Aurélie…

Le bateau quitte la péninsule et voilà nos premiers visiteurs qui s’approchent du bateau. Les dauphins Hector ne font pas plus de 125 à 150 cm et sont près de 7500 aujourd’hui, ce qui représente près de 70% de moins par rapport au recensement fait dans les années 70.

Une heure plus tard c’est le moment de se jeter à l’eau! Assez effrayant vu la taille des vagues! Au début les dauphins étaient assez timide mais une fois qu’on ait mis fin à nos «ohhh», «il y en a un là», «aahhh ils sont trop mignons», ils ont commencé à s’approcher de plus en plus près et en étant de plus en plus nombreux! C’était fascinant! Les plus courageux pourront mettre leur tête sous l’eau pour les voir complètement mais il faudra subir le froid glaciale sur votre visage!

PA040605.JPGPA040582.JPGPA040585.JPG<<<<<<<<<<<<<<<<
z sur Facebook la vidéo des moments dans l'eau avec les dauphins.

Après tant d’émotions, un fish and chips s’impose avant de partir ensuite vers les Pancakes Rocks.

Capture d’écran 2017-11-02 à 17.35.37.png

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s